Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Randonnées avec MOZART

Randonnées avec MOZART

Ecouter MOZART en marchant vers l'avenir...


Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Publié par CELUI QUI MARCHE AVEC MOZART ... sur 9 Août 2014, 12:20pm

Il est « difficile » de se sortir de dessous ces édredons autrichiens, tant ils sont agréables.

La taulière elle, un jour agrémente la réfection du lit au moment du ménage,

d’une fleur délicatement posée sur les moelleux oreillers ou le lendemain y dépose une douceur.

Le geste est sympa et dénote d’une réelle mise en oeuvre d’un accueil chaleureux.

La maison est propre, le personnel avenant, la cuisine est parfaite et qui plus est,

du terroir.

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Mais une fois le petit déjeuner pris,

et je vous raconte pas le petit déjeuner de chez Heidi,

il est grand temps de se mettre en route vers l’objectif du jour, on est là pour cela aussi…

Il faut bien ...éliminer.

L’objectif du jour lui nous nargue dès le moment ou nous sortons de notre lieu de

résidence…

Point besoin de voiture ici, il suffit de pousser la porte,

et de commencer « à mettre un pied devant l’autre ».

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Très vite la piste se transforme en sentier et là débute le vrai plaisir

d’une grimpette tyrolienne immédiatement … pentue forcément.

Il vaut mieux commencer au rythme de l’escargot pour « réguler » le souffle.

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Sur le versant d'en face quand un moment nous nous arrêtons pour justement,

souffler un peu,

on distingue parfaitement le zigzag qui la veille nous a fait transpirer,

pour faire première étape tout là-haut,

et rejoindre ensuite la ferme-refuge encore plus près des nuages.

Mais point de répit trop long, il faut continuer à monter.

L’objectif se doit être atteint.

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

A un moment donné, à mi-parcours nous découvrons le réel bonheur d’une scène d’un

pastoralisme qui ici garde encore son vrai sens.

Je me souviens alors de la transhumance de septembre dernier à laquelle nous avions eu

le privilège de participer dans son entier.

Le plaisir d'aujourd'hui, aussi se savoure par une pause méritée.

Il faut bien se ressourcer un peu.

Même elle que j'ai appelé Marguerite, (et immortalisée sur la dernière photo de cette sélection)

l’a compris…

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Et au soleil on apprécie vachement.

L’autre jour, il pleuvait comme vache qui pisse cher Philippe souvenez vous …

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Se remettre en marche devient ensuite plus facile, le paysage change, c’est trop beau.

A présent au lieu de monter, on descend … mais pour mieux remonter ensuite.

La « petite maison dans la prairie » avec les vaches au-dessus,

témoigne de la sérénité de l’endroit…

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

En final, une fois le chemin accompli, on arrive enfin à la …. croix.

(le chemin de croix est terminé !!! je vous laisse cogiter là- dessus)

La vue de là-haut, je vous en laisse aussi seul juge.

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Nous on s’est posé un instant, pour profiter du moment présent.

Se coucher là-haut en ayant quitté son lit quelques heures avant, je vous dis pas…

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.
Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Des fleurs il y en a aussi, et le moment est très doux …

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Belle journée.

Nous il faut que l'on entame la descente.

Quitter le lit en bas, pour se recoucher là-haut.

Commenter cet article

Celui qui 11/08/2014 12:57

Seriez pas un peu mauvaise langue vous?
J'espère (mais en Provence c'est plus habituel) que vous avez un max de soleil, histoire de vous ressourcer et histoire d'aider ... les viticulteurs locaux à écluser leur stock...
Belle suite de vacances.

Philippe 10/08/2014 22:21

Maintenant je comprends mieux pourquoi vous n'arriviez pas à vous extraire de votre chambre d'hôtel, ce n'était pas la pluie qui vous y retenait, mais la femme de chambre Zotrichienne pardi .. .

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents